CONCLUSION

"L'homme s'ennuie-t-il car il ne sait que faire ou paradoxalement car il a trop à faire ?"

Nous avons étudié deux cas dans le but de répondre à cette problématique : l'homme s'ennuie car il ne sait que faire et l'homme s'ennuie car il a trop à faire.

Deux grands hommes nous ont particulièrement été utile dans ce travail : Blaise Pacal (philosophe du XVII ème siècle) et Karl Marx (philosophe et économiste du XIX ème siècle).

Selon Pascal, l'homme n'a pas assez à faire. C'est un ennui positif car il conduit à la réflexion ! Il propose comme solution le divertissement. Solution négative car elle détourne l'homme de lui-même.

Selon Marx, l'homme a trop à faire. C'est ici un ennui totalement négatif car il entraîne l'aliénation des travailleurs ! Cette aliénation détourne l'homme de lui-même. Comme solution, il propose la révolution du prolétariat. Solution plutôt positive étant donné qu'elle briserait l'aliénation !

Nous avons d'un côté un ennui positif avec une solution négative et de l'autre, un ennui négatif avec une solution positive.

Si nous regardons bien, le même problème se pose dans les deux cas : celui de la réflexion ! Il y en a soit trop, soit pas assez ...

 

Remerciements: Aux professeurs qui nous ont encadré, aidé et conseillé, Mr Cayol & Mr Dessaigne. A la documentaliste, Mme Jaffuel qui a pu nous aider dans nos recherches. Et aux autres professeurs du lycée...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×